Pourquoi le placement quantitatif?

image

Les gestionnaires quantitatifs proposent aux investisseurs une offre de valeur unique. Ils ont un net avantage concurrentiel, tant en matière de rendement et de risque que de liquidité.

L’investissement quantitatif repose en premier lieu sur une méthode analytique rigoureuse qui applique à de gros volumes de données financières l’approche objective d’une analyse mathématique. Le but est de développer de façon scientifique de solides modèles informatisés capables de produire des prévisions en matière de risque et de rendement.

Sur la base de ces modèles sont ensuite composés des portefeuilles qui génèrent des rendements ajustés des risques attrayants.

"Notre but est de développer de façon scientifique de solides modèles informatisés capables de produire des prévisions en matière de risque et de rendement."

Daniel Schild, Head of Computation

  

Rendement

La loi fondamentale de la gestion active nous enseigne que la réalisation de rendements élevés ajustés des risques dépend de l’habileté, du nombre de décisions de placement indépendantes prises et de la transposition efficace de ces connaissances au niveau du portefeuille. L’investissement quantitatif excelle dans ces trois domaines.

À l’aide d’algorithmes informatisés, les gestionnaires quantitatifs peuvent exploiter d’immenses volumes de données et couvrir des quantités considérables de titres. Cela génère un nombre important d’informations fortement diversifiées sur des placements haut de gamme potentiels. Ces informations alimentent un processus de construction de portefeuille basé sur des règles. En raison du grand nombre de titres couverts, l’investissement quantitatif offre des niveaux inédits de diversification du portefeuille. En outre, ce processus permet d’éviter les biais comportementaux des traders. Dans les moments de crise, les émotions humaines sont difficiles à contrôler et peuvent déclencher des décisions de négoce impulsives, ce qui peut entraîner une allocation improductive des capitaux au moment le plus critique.

Avec des stratégies de placement quantitatif, l’intelligence humaine est, pour l’essentiel, codifiée sous forme de règles algorithmiques, qui produisent des rendements reproductibles sur plusieurs ensembles de données et scénarios. De ce fait, on peut les transposer d’une personne à l’autre. En définitive, cela supprime le risque clé lié au rôle de l’humain dans le processus de placement et de gestion de portefeuille.

  

Risque

Les gestionnaires quantitatifs ont une solide maîtrise de la gestion des risques, qui est une discipline quantitative fondamentale. Le risque de placement est pris en compte par des mesures abstraites telles que l’écart-type, la valeur à risque et la perte maximale attendue. Il s’agit de concepts fondamentalement quantitatifs qui sont clairement mesurables et contrôlables. En tant que tels, ils se prêtent à des mécanismes de mise en œuvre fondés sur des règles.

Les outils de placement quantitatif maintiennent ces mesures dans des limites clairement définies sans avoir recours à une fonctionnalité distincte de gestion des risques. Par ailleurs, la question de l’attitude à adopter en cas de repli du marché et de hausse de la volatilité peut être en grande partie automatisée à l’aide d’algorithmes intelligents et agiles qui surveillent le portefeuille en temps réel. De surcroît, l’analyse quantitative est en mesure de dissocier les sources de risques bien rémunérées et celles qui ne le sont pas. Ils évitent ainsi l’écueil des expositions au risque ayant un potentiel de rendement économique faible ou inexistant.

Enfin, cette qualité analytique de la précision quantitative est très utile pour instaurer la transparence au niveau du processus de placement. Les stratégies de placement mises en œuvre par des algorithmes informatisés offrent un niveau de transparence particulièrement élevé en permettant à l’investisseur d’analyser en profondeur les mécanismes et les expositions de son portefeuille.

  

Liquidité

Les grands nombres font partie du quotidien des gestionnaires quantitatifs, car ils opèrent exclusivement sur des marchés très liquides et très profonds. Ces marchés se caractérisent par certains facteurs: nombre élevé d’acteurs disposés à négocier, impact réduit des transactions sur le marché et faibles coûts de transaction.

Ces caractéristiques font le bonheur des investisseurs, car elles leur permettent de rester agiles en jonglant avec des prises ou des liquidations de position sur un marché en constante évolution. En outre, les stratégies liquides se distinguent par leur capacité élevée. La capacité d’une stratégie est déterminée par le volume de capital qu’elle peut déployer avant de réduire les performances.

Les stratégies quantitatives informatisées couvrent d’immenses univers et investissent à intervalles rapides, c’est pourquoi elles sont extrêmement évolutives pour s’adapter aux différents marchés et horizons temporels. Grâce à cette double flexibilité, l’effet d’une baisse des rendements n’intervient que plus tard.